Partager sur :

les conférences

LES CHAMPIGNONS, UN UNIVERS FASCINANT !

Jean-Christophe GUEGUEN I Jeudi 27 septembre à 15h
Docteur en pharmacie, consultant en ressources végétales

Difficile d'imaginer un monde sans champignon. Aussi innombrables, qu’invisibles, ils sont
partout. Leurs différents modes de vie et leur résistance, leur ont permis de s'adapter à tous
les environnements, pour coloniser la quasi-totalité de la planète, aussi bien sur les continents,
qu’au plus profond des abysses. Les champignons ne se limitent pas seulement à ces
chapeaux colorés que nous cueillons dans les bois ou les prés au fil des saisons. Sans eux
plus de pain, de bière, de vin, de fromages, ou de chocolat. […]
Nous vous invitons à plonger dans cet univers encore méconnu, riche de beauté et qui nous
fascine depuis l’enfance à travers les livres, les contes et les légendes.

PHILOSOPHIE ET POLAR

Nathalie GARANCE I Jeudi 4 octobre à 15h
Professeur de philosophie et romancière

Cette conférence traite des points communs entre l'enquête philosophique et l'enquête
policière et s'intéresse, en particulier, aux modes de raisonnement et aux thématiques
communes au roman policier et au discours philosophique.

L’ÉVOLUTION DE LA CONSERVATION DU PATRIMOINE
ARCHITECTURAL, PARTIE 1

Séverin RACENET I Mardi 9 octobre à 15h
Professeur d’Histoire et d’Histoire de l’art

Analyser et comprendre le regard que nous portons sur notre patrimoine architectural depuis
2 000 ans: conservation, saccage, mystification?
Partie 1: du Moyen-Âge à l'Empire
La chute de l'Empire romain, le rejet du Moyen-Âge, les effets de la Révolution.

LE GOÛT DE LA VIE - NUTRITION ADAPTÉE AUX SÉNIORS

Service Autonomie de Centre 77 I Mercredi 10 octobre à 14h30
En partenariat avec le Centre Social Louis Braille
Dans le cadre de la semaine bleue

LE DON DU SANG

Docteur BENOMAR I Mardi 16 octobre à 17h30
Etablissement Français du Sang d’Ile-de-France
En partenariat avec l’Espace Santé

CLAUDE DEBUSSY ET CAMILLE CLAUDEL.
AIMER L'ART À LA FOLIE.

Jean-Claude MENOU I Jeudi 15 novembre à 15h
Ancien Directeur Régional des Affaires culturelles Ile-de-France.

Dans le cadre du centenaire Debussy.
Claude Debussy, à l'art musical délicat, raffiné, et Camille Claudel, puissante et géniale
sculptrice, furent amis. Pas amants, amis tout court. En amitié les contrastes parfois s'attirent.
Peu question, quand ils firent connaissance, de musique; mais beaucoup des autres
arts: tous deux vénèrent Edgar Degas, s'émerveillent de tout ce qui vient du Japon. En musique,
c'est ensemble qu'ils s'intéressent à celle de Java, à l'Exposition Universelle de 1889.
Comment le musicien considérait‐il l'oeuvre de la sculptrice? Avec une admiration sans
réserve ( que la conférence détaillera). Camille écoutait‐elle volontiers les oeuvres de Debussy?
Là, il y a un quasi miracle. Elle qui n'aimait guère la musique jusqu'au début de son
amitié avec Claude, l'écoute, recueille et aime l'art contemporain.
"La Valse", ce chef‐d'oeuvre de Camille, elle en offrit à Claude un tirage, pas un bronze ‐ elle
n'en avait pas les moyens ‐ mais un plâtre aux arabesques de la robe répond sans doute
l'une des "Arabesques" de Debussy, oeuvre d'un musicien qualifié d'impressionniste, aussi
de symboliste, dans son art. Foin de ces catégories! Claude recommandait aux compositeurs
" d'écouter la musique du vent dans les feuilles ". Et la quête commune d'émotions
artistiques de Claude et Camille dura tant que ne chancela pas l'esprit de la sculptrice.
Après? Il leur restait tous deux d'aimer l'art à perdre la raison...

Conférence inaugurale :

L’AUTRE, CET AMI

Guilhem TIXIER I Vendredi 23 novembre à 18h30
Professeur de philosophie
En présence de M. le Maire de Meaux

Comme le Robinson de Tournier qui réclamait « quelqu'un, grands dieux, quelqu'un ! »,
qu'importe qu'il soit ami ou ennemi, pour le sortir de sa solitude, le plus convaincu des
misanthropes ne peut que reconnaître la place central qu'autrui tient dans son univers.
Autrui, c'est l'autre moi que je ne suis pas, celui aussi pour qui je suis un autre, et donc qui
me remet à chaque fois en question, dans mon identité. L'Étranger, l'Objet de Désir,
l'Ami : voilà trois visages qu'autrui tourne vers nous, et par lesquels je vous propose de
nous laisser interroger.

QU’EST-CE QUE LA MÉDIATION CULTURELLE?

Stéphane JONARD I Mardi 20 novembre à 18h
Médiateur culturel

Les médiateurs: qui sont‐ils, que font‐ils et comment? Ils sont des facilitateurs, des transcripteurs
des pensées des scientifiques et des chercheurs. Ils permettent la transmission de
savoirs complexes et abstraits au plus grand nombre. Cette conférence permettra la découverte
de ce métier fascinant.

SUR LA ROUTE DE L'OMBRE DE LA LUNE

Olivier SAUZEREAU I Mardi 27 novembre à 15h
Astrophotographe

Le but de notre voyage est d’aller photographier et filmer l'éclipse totale de Soleil du 21
août 2017, tout au début de son trajet américain, en Oregon aux États-Unis.
Mais l’originalité de cette aventure est ailleurs et, à notre connaissance, cela n'a jamais été
réalisé. Après avoir observé l’éclipse, l’idée est de suivre fidèlement le parcours emprunté
par l’ombre lunaire, sans jamais quitter son tracé géographique tout au long des États-
Unis, du Pacifique jusqu’à l’Atlantique. La durée de notre voyage sur la route de l’ombre de
la Lune sera de 29 jours 12 heures et 44 minutes, soit le temps pour la Lune de faire un tour
complet autour de la Terre et revenir dans une même phase, celle de la nouvelle Lune.
Tout un symbole !Et sur notre route ? Des personnes, rencontrées au hasard du périple.
Des interviews sur leur observation de l’éclipse, leurs impressions, leurs sensations, leurs
visions du phénomène, etc.

EUGÉNIE, IMPÉRATRICE ET FEMME

Éric ANCEAU I Lundi 3 décembre à 17h
Historien, directeur-adjoint de la revue Histoire, Économie et Société

Dernière souveraine des Français entre 1853 et 1870, l’Impératrice Eugénie souffre d’une
mauvaise réputation quand elle n’est pas méconnue. Elle est présentée tour à tour comme
une simple figurante de la fête impériale, comme une femme futile ou au contraire comme
une politique inconséquente qui a entraîné le pays à sa ruine. « L’Espagnole » est souvent
comparée à « l’Autrichienne », Marie-Antoinette, qu’elle entourait d’ailleurs elle-même
d’une forme de culte superstitieux en disant qu’elle finirait peut-être comme elle. Cette conférence
entend montrer que cette mauvaise réputation est très injuste. L’impératrice et la
femme méritent d’être redécouvertes.

L’ÉVOLUTION DE LA CONSERVATION DU PATRIMOINE
ARCHITECTURAL, PARTIE 2

Séverin RACENET I Mardi 11 décembre à 15h
Professeur d’Histoire et d’Histoire de l’art

Analyser et comprendre le regard que nous portons sur notre patrimoine architectural depuis
2 000 ans: conservation, saccage, mystification?
Partie 2: Le siècle de Viollet-le-Duc
Du traumatisme à la prise de conscience, Viollet-le-Duc et son École, la réhabilitation des
XVIIème et XVIIIème siècles.

NÉO-RÉALISME AU CINÉMA

Jan SYNOWIECKI I Vendredi 21 décembre à 17h30
Professeur d’Histoire

Le néo-réalisme naquit sur le décombres de la Seconde Guerre mondiale et, depuis le
Ossessione de Luchino Viscon, l'urgence de retrouver la nudité du bitume et de la rue,
des mondes sociaux précaires ou encore des acteurs semi-professionnels correspondait à
la volonté de mieux dépeindre les affres du monde contemporain.

LA DÉSINFORMATION ÉCONOMIQUE
OU L’HISTOIRE TRAGIQUE D’UNE DÉFAITE DE LA PENSÉE

Gilbert RICARD I Jeudi 10 janvier à 17h
Ancien professeur agrégé d’économie

De nombreuses questions se posent aujourd’hui sur la politique qu’il conviendrait de mener
face à la crise. Les réponses que l’on apporte généralement à ces questions, et la politique
qui en découle, s’inspirent très largement des analyses que l’on menait dans l’entre‐deux
guerres. On oublie de ce fait tous les apports en théorie économique réalisés depuis la Seconde
Guerre mondiale, et notamment ceux de Keynes. On occulte ainsi un véritable débat
au profit d’une pensée unique. On est par là‐même conduit dans les mêmes impasses que
celles que l’on a connu dans l’entre‐deux guerres.

L’OLYMPISME ET SES SYMBOLES DE 1924 À 2024

Yannick LEVANNIER I Mercredi 16 janvier à 15h
Formateur en image numérique

La signification et les valeurs de l'Olympisme sont exprimées par des symboles que sont les
anneaux, la devise, la flamme, le serment. Ces valeurs s’expriment aussi par le soutien actif
à des mouvements à travers le monde. Nous découvrirons comment ils permettent de
transmettre un message de façon simple et directe en suivant une règle parfaitement édictée
depuis Pierre de Coubertin.

L’AUTRE, CET OBJET DE DÉSIR

Guilhem TIXIER I Jeudi 24 janvier à 17h30
Professeur de philosophie

Comme le Robinson de Tournier qui réclamait « quelqu'un, grands dieux, quelqu'un ! »,
qu'importe qu'il soit ami ou ennemi, pour le sortir de sa solitude, le plus convaincu des misanthropes
ne peut que reconnaître la place central qu'autrui tient dans son univers. Autrui,
c'est l'autre moi que je ne suis pas, celui aussi pour qui je suis un autre, et donc qui me remet
à chaque fois en question, dans mon identité. L'Étranger, l'Objet de Désir, l'Ami : voilà
trois visages qu'autrui tourne vers nous, et par lesquels je vous propose de nous laisser interroger.

LE 369 RIUS : UNE CAMPAGNE DES SOLDATS NOIRS
AMÉRICAINS DANS LA GRANDE GUERRE.

Michel DELMOTTE I Mercredi 20 janvier à 15h
Par la Société des Amis du Musée de la Grande Guerre
En partenariat avec le Musée de la Grande Guerre

Par décision du président Wilson, les États‐Unis entrent en guerre le 6 avril 1917. Malgré la
ségrégation raciale les noirs américains participeront au conflit. Grace à la ténacité d’officiers
blancs idéalistes, un corps expéditionnaire sera créé. Leur épopée en France commencera
le 1er janvier 1918 à Brest. Ils seront tout de suite remarqués par leur orchestre militaire
interprétant la marseillaise en version jazz. Outre l’apport du jazz, ces unités commandées
par des officiers français marqueront le terrain des opérations par leur bravoure. Ceux‐ci ont
été un peu oubliés rendons leur hommage.

LE CHOLESTÉROL

Laureline MERCURI I Jeudi 31 janvier à 15h
Nutritionniste à l’Office Médical des Sports de Meaux

L’ÉVOLUTION DE LA CONSERVATION DU PATRIMOINE
ARCHITECTURAL, PARTIE 3

Séverin RACENET I Jeudi 7 février à 15h
Professeur d’Histoire et d’Histoire de l’art

Analyser et comprendre le regard que nous portons sur notre patrimoine architectural depuis
2 000 ans: conservation, saccage, mystification?
Partie 3: 1918‐2018, un siècle de sauvetages et de saccages. Modernisme et Patrimoine, les
Trente Glorieuses et ses théoriciens: assumer le saccage, du Musée d'Orsay au classement
du Havre. Ouverture sur "ce que sera le regard du XXIème siècle ».

L’ASIE CENTRALE : LA TERRE DU MILIEU ?, PARTIE 1

Benjamin POMIER I Mardi 12 février à 15h
Professeur agrégé de géographie

Sogdiane, Bactriane, Tartarie, Srednaya Asia… Depuis au moins l’expédition d’Alexandre le
Grand au IVème siècle avant notre ère, les Européens parcourent et nomment cette région
du monde au carrefour des aires de civilisations chinoise, perse, indienne et russe. Militaires,
marchands sur la « route de la soie », missionnaires, scientifiques et explorateurs,
écrivains et musiciens, nous ont légué au fil des siècles leur regard sur un espace parfois
fascinant, parfois terrifiant, parfois ignoré. Cette conférence propose de montrer, à travers
cartes et témoignages, comment les représentations de l’Asie Centrale ont évolué et comment
elles ont durablement structuré notre perception de cet espace.

L’ASIE CENTRALE : LA TERRE DU MILIEU ?, PARTIE 2

Benjamin POMIER I Vendredi 15 février à 15h
Professeur agrégé de géographie

Être au milieu, est‐ce forcément être au centre ? Cette conférence propose de revenir sur
l’intégration de l’Asie centrale dans les flux et les réseaux de la mondialisation. Reléguée au
rang de confins d’Empire à l’époque impériale russe, puis soviétique, fortement handicapée
par son enclavement et son éloignement des mers, l’Asie centrale apparaît bien
comme une marge du monde en dépit de sa position centrale sur l’immense continent eurasiatique.
Mais depuis 1991, cette région a connu de profonds bouleversements : indépendances
de nouveaux Etats nations, multiplications des frontières, ouverture au libéralisme
économique à des degrés divers, dérive autoritaire, etc. L’Asie centrale jouit de nombreux
atouts pour s’insérer dans la mondialisation, en particulier ses ressources naturelles
(uranium, pétrole, gaz). Entre Chine et Europe, entre Russie et monde perse, sa position
centrale ne pourrait‐elle pas faire aussi revenir cette région du monde dans les grands flux
de la mondialisation ?

« UT PICTURA POESIS » OU COMMENT LA POÉSIE DEVIENT PEINTURE

Mathilde BELLEC I Vendredi 22 février à 17h
Conférencière spécialisée en Histoire de l’Art

La phrase "ut pictura poesis" écrite par Horace dans son Art poétique, signifiant un poème
est comme un tableau est devenu à la période Moderne une doctrine, une référence à
suivre pour tous les artistes. Mais ce principe est fondé sur un contresens, les artistes et
théoriciens de l'art inversant l'idée qui devient "un tableau est comme un poème". Ainsi un
poète reconnu comme digne si l'on peut réaliser une oeuvre artistique de son texte et inversement
une oeuvre jugée acceptable si elle suit fidèlement un texte. La peinture devient
donc une "poésie muette" et la poésie une "peinture parlante".
Les artistes se doivent donc de travailler soit avec des érudits, soit ils disposent eux‐mêmes
d'une culture humaniste étendue, afin de respecter les codes imposés. Ils suivent donc fidèlement
le texte, illustrent parfois le moindre détail, mais comment illustrer un épisode décrit
en une ligne ? Cette conférence abordera donc le thème très important du rapport
texte‐image à travers l'illustration des métamorphoses d'Ovide, qui connu le rayonnement
de sa gloire au XVIIème siècle.

LE PARC SOLAIRE

Philippe LETERME I Mardi 12 mars à 15h
Directeur du service Urbanisme de la Ville de Meaux

L’ANÉMIE

Laureline MERCURI I Jeudi 14 mars à 15h
Nutritionniste à l’Office Médical des Sports de Meaux

L'AVENTURE D'UN SIÈCLE, OU LA VIE DU GÉNÉRAL JEANNINGROS

Marie GRENIER I Mercredi 20 mars à 15h
Auteur et membre de l’Association du Cercle d’Histoire de Servon (77)
En partenariat avec la Société des Amis du Musée de la Grande Guerre
et le Musée de la Grande Guerre

Un nom de rue, une tombe et une maison à Servon, une statue à Besançon (disparue), un
maillon dans le fait d'armes de Camerone au Mexique et pour beaucoup un inconnu, une
célébrité oubliée…
Et pourtant quelle vie étonnante! Ce soldat devenu général fut acteur de plusieurs pages
de l'histoire de France dans les guerres du 19e siècle et lors de sa retraite. Il reste honoré
par la Légion étrangère. A travers le récit de sa vie replacé dans son contexte historique,
complété de témoignages et de sa correspondance, découvrez ce qui est l'aventure d'un
siècle autant que celle d'un homme.

DU PROPULSEUR AU MISSILE BALISTIQUE V2 – 20 000 ANS
D’HISTOIRE DE L’ARTILLERIE

Stéphane JONARD I Jeudi 21 mars à 18h
Médiateur culturel

ODE À LA FATIGUE

Éric FIAT I Mardi 26 mars à 17h30
Professeur agrégé de philosophie

VOYAGE IMAGINAIRE EN IRLANDE - Conférence musicale

Emmanuel LEMARE I Jeudi 4 avril à 15h
Guide-conteur nature et patrimoine, musicien et professeur de
uilleann pipes.
Des origines gaéliques à la conquête de Guillaume d'Orange
Une approche multidisciplinaire de l'Ile d'Emeraude avec un artiste-conférencier, musicien
et conteur érudit. La connaissance explicative multidisciplinaire, la musique et les références
littéraires sont ici réunies par l'art du conteur, qui nous embarque avec enthousiasme
et pédagogie dans une approche culturelle plaisante et soutenue.

TRAUMATISMES PSYCHIQUES DE GUERRE.
LES LEÇONS DU CONFLIT 1914-1918.

Olivier FARRET I Mercredi 10 avril à 15h
Par la Société des Amis du Musée de la Grande Guerre
En partenariat avec le Musée de la Grande Guerre

Confrontés à l’horreur du champ de bataille, les soldats de la Grande Guerre seront marqués
à vie par cette épreuve de l’épouvante. Nul n’échappe à la peur au combat, mais la
violence inouïe de ce conflit de plus en plus meurtrier déclenche chez le combattant des
réactions psychiques qui s’expriment de diverses manières. Dans la majorité des cas, le
combattant parvient à surmonter ses peurs ; dans le cas contraire, c’est l’avènement de
troubles psychiques de guerre, de l’hypnose des batailles à l’obusite. Lors du conflit, une
tentative de regroupement des symptômes est réalisée sous les vocables de « psychoses et
névroses de guerre ». La Seconde Guerre mondiale, le retour des déportés murés dans leur
silence et les traces inaltérables chez les soldats d’Indochine et du contingent de la guerre
d’Algérie ne font qu’alerter les spécialistes. La guerre du Viêt Nam avec son afflux de post-
Vietnam syndromes, pousse les médecins à proposer une entité clinique nouvelle : le Post-
Traumatic Stress Disorder. Ce n’est qu’en 1992 que le vocable de « blessé psychique » apparaît
dans les textes officiels français. Les troubles psychiques des combattants sont reconnus et
relèvent désormais du statut de blessures en service.

ELVIS PRESLEY... ET SON IMPACT MUSICAL ET CULTUREL
SUR NOTRE SOCIÉTÉ

Jean-Jacques ASTRUC I Jeudi 11 avril à 17h
Auteur, musicien, directeur artistique

LE DROIT DES NOUVELLES TECHNOLOGIES ET LA
PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES

Natacha HALEBLIAN I Mardi 16 avril à 17h
Avocat à la Cour de Paris – Barreau de Meaux

Au quotidien nous utilisons tous des outils numériques pour faciliter nos échanges ou nos
démarches sans que l’on s’interroge sur nos droits ou les devoirs de ceux qui mettent à
notre disposition ces outils. Face aux nouveaux enjeux posés par le développement du numérique
et à l’utilisation croissante de nos données, la présente conférence aura pour objet
de répondre à ces questions.

HISTOIRE DE LA BIJOUTERIE ET DE LA JOAILLERIE, PARTIE 1

Ania GUINI I Vendredi 10 mai à 15h
Docteur en Histoire de l’art, enseignante et conférencière

DU POUVOIR ET DES ARTS, XIVÈME-XVIIIÈME SIÈCLE, PARTIE 1

Jan SYNOWIECKI I Vendredi 17 mai à 17h30
Professeur d’Histoire

À l'aube de la Renaissance, les cours royales et princières deviennent des foyers d'ébulli-
on arsque au point de voir apparaître ces figures emblémaques de l'arste de cour
et du mécène, dont les traces sont visibles jusqu'aux Lumières. Les arts se voient de plus
en plus instrumentalisés par les pouvoirs poliques, contribuant de la sorte à façonner un
imaginaire de la souveraineté censé favoriser l'approbaon des populaons. Quels rapports
les arstes ont-ils ssé avec les souverains ? L'exaltaon des vertus du Prince a8endue
des arstes rendait-elle impossible toute crique du pouvoir ? Quels étaient les supports
et les lieux où s'enracinait ce8e imagerie de la renommée et de la puissance ?

HISTOIRE DE LA BIJOUTERIE ET DE LA JOAILLERIE, PARTIE 2

Ania GUINI I Lundi 20 mai à 15h
Docteur en Histoire de l’art, enseignante et conférencière

DU POUVOIR ET DES ARTS, XIVÈME-XVIIIÈME SIÈCLE, PARTIE 2

Jan SYNOWIECKI I Vendredi 7 juin à 17h30
Professeur d’Histoire

Conférenciers dont le thème et/ou la date reste à déterminer:
COPS I David MITZINMACKER, professeur d’histoire I Nathalie TAILLEPIED, sophrologue